09 janvier 2015

Bulldozer

Chers bédéphiles endeuillés et défenseurs de la liberté d'expression profondément écœurés, vous comprendrez aisément que je n'ai aucune envie d'agiter mon pinceau pour en remettre une couche, sur une surface déjà bien épaisse, aujourd'hui accaparée par de nombreux mouvements politiques pour leur propre décoration d'intérieur. Cela dit, il convient toutefois de rappeler que si la liberté d'expression reste une valeur précieuse au sein de notre culture occidentale, il est plus que jamais nécessaire de sauvegarder radicalement cet aspect primordial qui différencie l'Homme des autres espèces : l'humour

Il ne reste plus qu'à électrifier les clôtures de notre réserve animale, à présent. 

Aucun commentaire:

Publier un commentaire